Carcharhiniformes

Requins de fond

 

 

C’est le groupe de requin dominant.  Ils abondent sous les tropiques et sont très commun dans les eaux tempérées des plateaux continentaux. Certaines espèces constituent la majorité des requins du large. Le requin de fond type possède un museau allongé, une fente buccale qui s’étend jusqu’en arrière des yeux, une nageoire anale et deux nageoires dorsales sans épines. Les yeux disposent d’une paupière nictitante inférieure mobile, actionnée par des muscles particuliers. Les formes dentaires sont variables : petites, aplaties ou cuspidées, plus ou moins élancées ou en lame. Les requins de fond n’ont pas de dents postérieures broyeuses.

 

 

 

 

Famille des scyliorhinidés : chiens, holbiches et roussettes

Nombre d’espèce

92 décrites et plusieurs non décrites. C’est la plus grande famille de requins.

Aspect

Yeux allongés (comme ceux des chats). Première nageoire dorsale au dessus ou en arrière des nageoires pelviennes. La nageoire caudale ne possède pas de lobe ventral puissant.

Taille

Jusqu’à 1,6m pour les plus grands du groupe. La plupart sont plus petits et mesurent moins de 80 cm certains ne dépassent pas 30 cm.

Habitat

Aucune espèce n’est océanique ni ne vit en eau douce. Ils vivent en profondeur sur la talus continental et au voisinage immédiat du fond. Certains évoluent bien au-dessus du plancher marin.

Distribution

Eaux tropicales à tempérées froides et boréales, à l’exclusion de l’océan Antarctique.

Reproduction

Ovipares et pondent des œufs enfermés dans une capsule garnie de vrille. Cependant quelques espèces sont ovovivipares et produisent des portées de 2 à 10 jeunes.

Alimentation

Les proies se trouvent sur les fonds marins. Les chines de mer, les holbiches et les roussettes se nourrissent d’invertébrés, de crustacés et de céphalopodes mais aussi de petits poissons osseux, de petits requins et de raie.

 

carcharhiniforme-chien-holbiche-roussette1.jpg  

 

 

 

Famille des proscylliidés : requins chats

Nombre d’espèce

6.

Aspect

Livrée unie ou motif éclatant. Nageoire pectorale située en avant des nageoires pelviennes. Les yeux sont allongés. Les dents postérieures sont semblables à celle d’un peigne. Ils ne possèdent pas de fossette précaudale. Le lobe ventral de leur nageoire caudale est peu développé

Taille

Variée. Le plus grand, le gracile requin chat gollum mesure près d’1m et le requin chat pygmée mesure de 15 à 18 cm de long.

Habitat

Partie supérieure du talus continental à des profondeurs variant de 50 à 700 m.

Distribution

Disséminés dans le nord-ouest de l’Atlantique et dans l’Indo-pacifique.

Reproduction

Ovovivipares sauf le requin chat gracile qui est ovipare.

Alimentation

Petits poissons osseux, crustacés, céphalopodes et bivalves.

 

carcharhiniforme-requin-chat.jpg 

 

 

 

Famille des pseudotriakidés : requins à longue dorsale

Nombre d’espèce

Pseudotriakis microdon, requin à longue dorsale.

Aspect

Très longue première nageoire dorsale en forme de crête surbaissée, en avant des nageoires pelviennes. Bouche imposante, yeux allongés.

Taille

3 m.

Habitat

Talus continentaux ou insulaires. Profondeurs variant de 800 à 1 500 m. Parfois près des côtes.

Distribution

Atlantique Nord principalement mais aussi dans l’ouest de l’océan Indien et dans le Pacifique central et occidental.

Reproduction

Ovovivipare ; portée de 2 à 4 fœtus qui peuvent atteindre une taille d’un mètre ou plus avant la naissance.

Alimentation

Divers type de poissons de grande profondeur et invertébrés.

 

carcharhiniforme-requin-a-longue-dorsale.jpg 

 

 

 

Famille des leptochariidés : émissole barbue

Nombre d’espèce

Leptocharias smithii, émissole barbue.

Aspect

Ressemble fortement aux vraies émissoles et requins chats. Diffère par la ride labiale qui est plus allongée ; œil presque circulaire, spirales minuscules et barbillons nasaux. Les fossettes précaudales sont absentes et la nageoire caudale ne possède pas de lobe ventral bien développé.

Taille

82 cm.

Habitat

Commun aux profondeurs de 10 à 75 cm, surtout au large d’embouchures fluviales, particulièrement dans les  fonds boueux.

Distribution

Tropiques à l’ouest de l’Afrique, de la Mauritanie à l’Angola ; peut se rencontrer au nord du Maroc et en Méditerranée.

Reproduction

Vivipare (placentaire), à placentaire globulaire. Portée de 7 jours.

Alimentation

Crustacées, pieuvres, éponges et divers petits poissons osseux.

 

carcharhiniforme-requin-emissole-barbue.jpg

 

 

 

Famille des hémigaléidés : milandres

Nombre d’espèce

6.

Aspect

Petite ou moyenne taille, semblable aux requins vrais. Œil quasi circulaire, spiracles petits et les narines sont dépourvues de barbillons. La première nageoire caudale est située en avant des nageoires pelviennes. La nageoire caudale est pourvue d’un vigoureux lobe ventral.

Taille

La plupart des espèces ne dépassent pas 1,4m de long ; le milandre chicor atteint 2,4m.

Habitat

Proche des côtes et sur les hauts-fonds, de la zone intertidale à la profondeur de 100m.

Distribution

A l’exception d’une espèce les milandres sont caractéristiques de l’Indo-pacifique, de l’Afrique du Sud et la mer Rouge au Japon et en Australie.

Reproduction

Vivipares. Portée de 1 à 14 jeunes.

Alimentation

Poisson osseux, petits requins, raies, crustacés, céphalopodes et autres invertébrés.

 

carcharhiniforme-requin-milandre.jpg

 

 

 

Famille des triakidés : émissoles ou requins-hâ

Nombre d’espèce

34.

Aspect

Taille faible à modérée, yeux allongés à quasi circulaires, aux spiracles de dimensions variables. Les narines sont munies de replis antérieurs qui n’ont en général pas la forme de barbillons. La première nageoire dorsale est bien en avant des nageoires pelviennes. La nageoire caudale possède un lobe ventral peu ou pas développée.

Taille

Quelques espèces atteignent une longueur de 2m mais la plupart ne dépassent pas 1,2m. Certains ne dépasseront pas 30 cm.

Habitat

La majorité des espèces se trouve sur les plates-formes continentales et insulaires. Quelques espèces vivent au-delà des 2 000m. Vivent sur des fonds boueux, sableux ou rocheux souvent dans les baies fermées.

Distribution

Mers tempérées et tropicales.

Reproduction

Tous donnent naissance à des jeunes vivants par portées de 1 à 52 jeunes. Un peu plus de la moitié des espèces sont vivipares ; les autres sont ovovivipares.

Alimentation

La plupart se nourrissent des invertébrés du fond, surtout de crustacés. Certains consomment surtout des poissons osseux ; quelques uns chassent les céphalopodes. Aucun n’est un nécrophage régulier.

 

 carcharhiniforme-requin-ha.jpg

 

requin hâ

 

carcharhiniforme-requin-emissole-commune-1.jpg 

 

 

 

émissole commune

 

 

 

 

Famille des sphyrnidés : requins marteaux

Nombre d’espèce

9.

Aspect

Très reconnaissable. En vue dorsale ou ventrale, la tête de ces requins, allongées et aplatie, a la forme d’un marteau ou d’un maillet. Les yeux sont très espacés et circulaires. La nageoire caudale possède un lobe ventral puissant.

Taille

Cinq espèces sont de petite taille et ne dépassent pas 1,5m de longueur. Les quatre autres atteignent de 3 à plus de 5m de long.

Habitat

Confinés dans les eaux côtières, au voisinage de continents ou d’îles, de la surface et de la zone intertidale à une profondeur de 275m. Aucune espèce n’est benthique ni océanique ; aucune distribution grande profondeur.

Distribution

Toutes les mers tempérées chauds et tropicales.

Reproduction

Tous sont vivipares. Les portées comptent de 4 à 37 jeunes.

Alimentation

Poissons osseux, autres requins, batoïdes, calmars, pieuvres, sèches, crabes, crevettes et autres crustacés, gastéropodes.

 

  carcharhiniforme-requin-marteau1.jpg       
     carcharhiniforme-requin-marteau2.jpg      

 

 

 

 

Famille des carcharhinidés : requins vrais

Nombre d’espèce

48.

Aspect

Requin de taille variable, aux yeux circulaires ou subcirculaires, habituellement dépourvues de spiracles et de barbillons. La première nageoire dorsale est située en avant des nageoires pelviennes. Les fossettes précaudales sont présentes et la nageoire caudale possède un lobe ventral bien développé.

Taille

De nombreuses espèces dépassent 2 ou 3m de long. Certaines n’excédent pas 70 cm. Le requin tigre atteint une longueur de 5,5mn voire 7,4m.

Habitat

Très diversifié. Des estuaires au grand large, des baies boueuses aux récifs rocheux ou coralliens. Aucunes espèce ne vit sur les grands fonds marins, mais deux espèces au moins évoluent jusqu’à 400 ou 600 m de profondeur et trois sont franchement océaniques.

Distribution

Extrêmement étendue. Rencontré dans toutes les mers tropicales et tempérées, ce groupe domine la faune des requins tropicaux, tant pas le nombre d’espèces que par le nombre d’individus.

Reproduction

Tous sont vivipares à l’exception du requin tigre qui est ovovivipare. Les portées comptent de 1 à 135 jeunes, mais la plupart en ont entre 2 et 20.

Alimentation

Les requins vrais comptent parmi les prédateurs marins les plus importants. Ils se nourrissent d’une grande variété de proies : poissons osseux, requins, raies, céphalopodes, gastéropodes, crustacés, charognes, tortues marines, serpents de mers, oiseaux de mer, mammifères marins. L’éventail est plus réduit pour les espèces de plus petite taille.

 


 carcharhiniforme-requin-tigre3-2.jpgRequin tigre 
  carcharhiniforme-requin-bouledogue-ou-du-zambeze.jpgRequin bouledogue ou du Zambèze 

 

 

 


carcharhiniforme-requin-corail-1.jpgRequin Corail

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site